Le « Broken Bridge » de miroirs !

Miroirs et rouillesÀ l’ère du tout esthétique, de nombreuses entreprises choisissent de camoufler une façade en travaux grâce à une bâche. Ces bâches sont devenues de plus en plus originales au fil des années, permettant ainsi de faire patienter les passants avec une couverture pensée et travaillée pour habiller la surface en travaux de manière esthétique, presque artistique.

On se souvient notamment des façades déformées qui ornaient l’avenue George V pendant des travaux de réhabilitation. Elles en sont devenues des attractions touristiques à part entière !

Un artiste Ghanéen a pris part à cette démarche pendant les travaux du musée Galliera à Paris en 2012. Le sculpteur El Anatsui a crée une oeuvre intitulée Broken Bridge, spécialement conçue pour l’occasion, faite de tôle rouillée et de…miroirs ! Longue de 30 mètres et large de 10 mètres, El Anatsui a travaillé ces différentes matières de sorte à leur donner du relief, le contraste entre la tôle et les miroirs étant saisissant.

L’artiste a aussi profité de cette oeuvre pour passer un message et rappeler le passé de l’Afrique et la colonisation subie. Entre tradition et modernité, cette oeuvre est un beau moyen de faire d’une pierre deux coups : dissimuler des travaux disgracieux et exposer une oeuvre artistique originale !

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>